Actualités

Jolivet au programme du Quintette Le Bateau Ivre

Au TREMBLAY-en-FRANCE, à l’Auditorium de l’Odéon, le samedi 18 Mai 2019, à 19 h

Quintette Le Bateau Ivre : Samuel Casale, flûte ; Séréna Manganas, violon ; Valentin Chiapello, alto ; Kévin Bourdat, violoncelle et Jean-Baptiste Haye, harpe

Programme :
Claude Debussy, Danses pour harpe, flûte et trio à cordes (Arrangement de Fabrice Pierre et Le Bateau Ivre)
Jean Cras, Quintette pour flûte, harpe et trio à cordes (1928)
Claude Debussy, Petite suite pour flûte, harpe et trio à cordes (version 1907) (Arrangement de Frédéric Lainé)
André Jolivet, Chant de Linos pour flûte, harpe et trio à cordes (1944) (11’)

Durée concert : 1h sans entracte
L’ODYSSÉE IMPRESSIONNISTE
Quarante ans séparent les Danses de Claude Debussy et le Chant de Linos d’André Jolivet et pourtant elles témoignent toutes deux de l’intérêt des compositeurs envers la Grèce Antique.
Les premières notes des Danses de Debussy nous plongent dans un univers éthéré où le langage musical classique achève de se déliter. Toutes les possibilités expressives de l’ensemble sont révélées au sein du chef d’œuvre méconnu de Jean Cras qui nous comble par sa richesse thématique. Jolivet se tourne quant à lui vers l’antiquité afin de redonner à la musique sa dimension magique originelle.
La délicatesse des arabesques impressionnistes laisse graduellement place à l’appel de la terre qui transforme ces sonorités célestes en cri.
Lien : https://www.lodeonscenejrc.com/concerts/odysee-impressionniste-musique-classique/
Billetterie :
ENTRÉE LIBRE 
Retirez vos invitations sur notre espace billetterie
ou à la billetterie de L’Odéon
Réservation possible également par téléphone au 01 49 63 44 18

Pour l’anniversaire de Jean-Pierre Leguay : Jolivet à Notre-Dame

Dimanche 7 mai 2019, à 20 h 30, aura lieu le Concert Anniversaire de Jean-Pierre Leguay, dans le cadre de la saison de concerts de Musique sacrée à Notre-Dame de Paris.
Au programme : œuvres de Messiaen, de Leguay et de Jolivet, les Cinq incantations pour flûte seule.
Avec la participation de la Maîtrise Notre-Dame de Paris (direction : Henri Chalet) et d’instrumentistes du Conservatoire de Paris (direction : Antoine Petit-Dutaillis), Yves Castagnet (orgue de chœur) et bien sûr, Jean-Pierre Leguay.

Pour tous renseignements et réservations : https://www.musique-sacree-notredamedeparis.fr/mardi-7-mai-2019-20h30

Œuvres pour flûte de Jolivet : chronique de Jacques Bonnaure

Chez Naxos, Laureate Series : enregistrement par Hélène Boulègue et François Dumont au piano
La musique pour flûte représente probablement la partie la plus enregistrée de l’œuvre de Jolivet. Tout au long de sa carrière, le compositeur a illustré cet instrument primordial, dans lequel il voyait le symbole du souffle initial de l’homme. Jolivet a souvent souligné le caractère spirituel de sa musique. Il faut prendre le mot à la lettre. Spiritus, c’est d’abord le souffle et ce n’est pas pour rien que ses premières œuvres dédiées à l’instrument furent, en 1936, des Incantations, pièces d’inspiration magiques renvoyant à des civilisations archaïques, les Cinq Incantations d’abord, puis l’année suivante L’Incantation « pour que l’image devienne symbole ». Et trente ans plus tard, avec les Cinq ascèses, portant en exergue des citations de Teilhard de Chardin, Max-Pol Fouchet et d‘un papyrus égyptien, il renouvelle ces évocations d’une communion de la matière et de l’esprit. Entre temps, le Chant de Linos, ici donné dans sa version pour flûte et piano, exploitait la même veine, alors que la Sonate pour flûte et piano de 1958, dédiée à Jean-Pierre Rampal, représente un extraordinaire point d’équilibre entre classicisme et invention, complexité et lisibilité. A ces œuvres capitales s’ajoutent ici deux pièces brèves de 1953, Fantaisie-Caprice et Cabrioles, qui synthétisent en peu de temps l’esthétique du compositeur.

Hélène Boulègue a remporté en 2017 le 1er Prix du Concours International de Flûte de Kobé. Au CNSMD de Paris, elle avait travaillé avec Florence Souchard-Delépine et Pierre-Yves Artaud, grand connaisseur de l’œuvre de Jolivet. Elle est aujourd’hui soliste de l’Orchestre de Südwestdeutsche Rundfunk après avoir occupé un poste de second soliste à la Philharmonie du Luxembourg. Elle interprète ces œuvres en virtuose déjà très accomplie, joignant une palette de dégradés de nuances et une musicalité toujours sensible. François Dumont mène de son côté une carrière internationale très active. Dans la Sonate, le duo s’élève au niveau des meilleurs par la précision et la clarté du discours. On attend impatiemment le vol.2

Naxos 8.573885 (distr. Outhere)